Euro MayDay Milan: convergence des luttes !

par Euro MayDay Milano
Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala
Original: Euro MayDay Milano: Uniamo le lotte!
Español
: Euro MayDay Milán: ¡convergencia de las luchas!

“Aux précaires,
à l’ensemble des militant-es sociaux-ales, syndicaux-ales, métropolitain-es,
aux insubordonné-es et para- subordonné-es,
aux millions de migrants et aux millions de manifestants,
aux cyclistes de la ville et aux contorsionnistes de la flexibilité”

Ainsi commençait  l’appel au MayDay 2003, quand la précarité n’était pas encore la règle généralisée et qu’on croyait qu’elle ne concernait  que la partie juvénile de la force de travail et de la population.
Depuis lors, tout le monde s’est rendu compte que nos cris n’étaient pas seulement des cris d’alarme : on a vu arriver les lois sur la précarisation totale des relations de travail, qui ont culminé dans le Jobs Act, et, tandis que tout le monde devenait précaire, la réforme Fornero a transformé les retraites  en chimère.
Et ainsi, à la faveur des politiques austéritaires, du démantèlement des politiques sociales, du business de la guerre et de la faim, de la destruction de l’environnement et de l’expropriation des ressources, les inégalités entre riches et pauvres ont connu une croissance exponentielle, atteignant le stade où 62 personnes possèdent la richesse de la moitié des êtres humains, soit 3 milliards de personnes.
Nous vivons donc dans une Europe grise qui est retranchée derrière des murs et des barbelés, semant la mort sur ses frontières et la misère à l’intérieur, dans une Italie où une culture arriérée nie les droits des LGBT, dans un monde de guerre contre des territoires et des populations entiers et, surtout, en guerre contre la possibilité même d’imaginer un monde différent.
Nous vivons dans une ville où le «décorum» semble être le mot clé de toute politique sociale: les murs doivent être nettoyés, les camps où se réfugient les migrants dans toute l’ Europe doivent être évacués, les gares doivent être fermées par des portails de fer et, quand il n’est pas possible d’ intervenir, on change le nom des choses, transformant exploité-es en freelance et les jeunes chômeur-ses en neet.
Les énormes mobilisations de ces dernières semaines en France contre la « Loi Travail » sonnent dans nos tête comme une invitation à nous réveiller : elles nous rappellent que la lutte contre la précarité et l’inégalité est le seul véritable outil de résistance et d’alternative et qu’il est donc est nécessaire et possible d’unir les luttes et d’exiger le revenu, les droits et une vie décente contre la précarité et l’inégalité.

En continuité avec les motivations de la grève générale nationale du 18 mars, nous lançons depuis Milan un cri de révolte : réagrégeons les réalités de la conflictualité sociale et transformons la trajectoire de rapprochement et la journée du Premier Mai en mille occasions de lutte, de critique irrévérencieuse, de réappropriation métropolitaine, contre la guerre, les dépenses militaires, les discriminations,  la destruction des territoires, pour l’autodétermination des peuples et de la dignité de ceux-celles qui travaillent, qui étudient, qui habitent (emplois stables et protégés – revenu social garanti – école et universités de qualité – droit à la santé – égalité pour les migrants – droit au logement – démocratie dans l’entreprise contre l’accord arnaque sur la représentation).
L’origine du Premier Mai nous renvoie à la revendication de réduction des horaires de travail et des annuités donnant droit à la retraite.
Pour témoigner qu’il  reste un jour de combat, nous appelons à la grève.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s