Apprendre d’Israël, c’est apprendre à vaincre: Des drones de guerre casher pour la guerre au Mali

aut_4020[1]par Ulrich Gellermann, 6/6/2016. Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala

Original: Von Israel lernen heißt siegen lernen: Koschere Kampf-Drohnen für den Krieg in Mali

Mme von der Leyen, ministre allemande de la Guerre, va donc louer des drones à  Israël pour la coquette somme d’un demi-milliard d’euros. Cela paraît logique : des drones sont déjà utilisés en Afghanistan. Désarmés. Le nouveau type de drones, des Heron TP, sont armés et ont été déjà testés sur les Palestiniens: durant la dernière guerre contre Gaza n-tv annonçait: « Attaque nocturne de drones israéliens ». Même dans l’obscurité, on a pu compter les morts. Dans le marketing militaire, rien ne vaut les résultats pratiques : Nos drones ont déjà vu le sang, ils sont vraiment bons.

Un point de détail comme la Loi fondamentale, qui interdit en principe les missions de la Bundeswehr (armée fédérale) à l’étranger – et c’est pour ça que l’on se procure les drones – ne fait même plus l’objet d’un débat. Néanmoins, les Verts se font du souci. Leur Tobias Lindner demande: « Quel est le mieux pour les troupes? » Et pose une autre question forte: «Je veux savoir du ministère fédéral de la Défense: la décision qui a été prise, est-elle en fait la plus économique ? » Car il y aurait bien une variante meilleur marché de drones US. Quelle armée tue le mieux ? Quantitativement, c’est certainement l’armée US. Mais l’armée israélienne tue de manière plus camouflée, ce qui naturellement, pour un ministère qui se camoufle sous le nom de « défense », est une qualité adéquate.

 

Katrin et Ursula

La décision en faveur de la machine à tuer israélienne provient probablement de l’entreprise de consultants McKinsey. La dame von der Leyen avait signé un contrat de 208 million avec celle-ci. McKinsey sait comment optimiser les marchés. Que ce soit pour l’industrie alimentaire ou celle de la mort, le groupe sait booster la performance. C’est aussi la raison pour laquelle la ministre de la Guerre a embauché Mme Katrin Suder comme secrétaire d’État. Elle a passé 14 ans chez McKinsey, où elle est devenue la première femme directrice de l’histoire de l’entreprise de rationalisation. Dans ses rares temps libres, elle a également assisté à une conférence de Bilderberg, un cercle dans lequel on discute les décisions sur la vie et la mort à but lucratif.

Les drones israéliens doivent être livrés en 2018 puis stationnés en Israël même. De là ils seront plus près des différents objectifs opérationnels. Outre le Mali, la Syrie est bien sûr également envisageable. La formation pratique des pilotes allemands aura lieu aussi en Israël. C’est peut-être la raison pour laquelle l’État juif a récemment obtenu une représentation permanente au QG de l’OTAN à Bruxelles. La Turquie, longtemps opposée à ce qu’Israël devienne un membre de facto de l’OTAN, a cette fois-ci donné son consentement. Ils ont un ennemi commun: l’Iran. Et un ami commun: Angela Merkel.

Ce drone israélien venant d’Azerbaïdjan a été abattu au-dessus l’Iran en juillet 2014

L’accord sur les drones a une longue histoire: Déjà à la fin de 2012 le ministre de l’Intérieur allemand de l’époque, Hans-Peter Friedrich, exigeait que le Heron soit utilisé à des fins de recherche et de sauvetage en mer, et de combat contre la criminalité et l’immigration. Ces gens de la CSU parlent un allemand merveilleusement clair : COMBATTRE L’IMMIGRATION ! Mais maintenant on est encore plus clair: « Les drones de combat représentent une« expansion dans la gamme des capacités » », a dit le porte-parole de la Bundeswehr. Il a ajouté ne pas avoir de préoccupations éthiques. En fin de compte, même dans le cas des drones, «toutes les décisions importantes sont prises par des humains». Par conséquent les drones et les avions sont, d’après lui, « éthiquement neutres ». Rien n’est plus éthiquement neutre que la guerre. Voilà comment on pense chez nos guerriers.

Le samedi 11 juin 2016, un grand nombre de personnes se rassembleront à Ramstein devant la base aérienne US pour protester contre les meurtres par drones télécommandés depuis cette base. La location de drones israéliens par l’Allemagne pourrait être un thème associé à l’action. Mais il faut compter avec la protestation de Mme Ditfurth et son combo antiallemand. Ils vont sans doute stigmatiser le rejet des drones casher des « Israel Aerospace Industries » comme antisémite.

Ceux qui veulent quand même s’engager peuvent en savoir plus sur ce site : https://i0.wp.com/tlaxcala-int.org/upload/gal_13520.jpg

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s