Les conseils d’un expert grec aux putschistes turcs (et autres …)

par Dimitri Deliolanes Δημήτρης A. Δεληολάνης, 16/7/2016. Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala

Originale: Consigli di un esperto greco ai golpisti turchi (ed altri…)

Turquie. Leur plus grande erreur : ne pas avoir été capables de neutraliser Erdogan. À Chypre, en 1974, les putschistes grecs ont bombardé longuement le palais présidentiel pour tuer le président Makarios. Il a réussi miraculeusement (il  n’était pas archevêque pour rien) à s’échapper: le gouvernement putschiste effondré après cinq jours, dès que les Turcs ont envahi l’île.

Même les coups d’État militaires ne sont plus ce qu’ils étaient. Des erreurs flagrantes, la naïveté, des négligences graves et trop nombreuses ont caractérisée la tentative de coup d’État en Turquie. Tant et si bien qu’il a échoué du fait même de son dilettantisme. Pourtant, l’armée turque a une longue histoire de pronunciamientos, suivant la glorieuse tradition balkanique, qui a fait école au Moyen-Orient et en Amérique latine.

https://i2.wp.com/tlaxcala-int.org/upload/gal_10255.jpg

Athènes, 21 avril 1967

Les agissements maladroits  des putschistes vendredi soir sont donc un mystère. À commencer  justement par l’heure H : les putschs se font en pleine nuit, lorsque les gens dorment, pas quand il sont encore au restaurant ou en discothèque. Les colonels grecs se sont mis en marche à 1h30 une nuit de jour travaillé et non férié de 1967 et à 6h ils avaient fini le travail. Seuls quelques noctambules se sont rendu compte de leurs mouvements.

Il est surprenant qu’on ait combattu pour le contrôle de la télévision publique TRT, mais que personne n’ait pensé à bloquer immédiatement les nombreux émetteurs privés, tous acquis à Erdogan. Lequel, intelligemment, les a utilisés pour lancer ses appels à la résistance. Une dynamique fatale pour le putsch s’est rapidement enclenchée : les télévisions transmettaient en direct des images des places qui se remplissaient de gens,   alimentant ainsi la mobilisation populaire.

Les colonels grecs, mais aussi les putschistes italiens du Prince noir Valerio Borghese (en décembre 1970), considéraient comme crucial de paralyser  les communications et de rendre les téléphones muets. Alors, c’était facile : il suffisait de tourner un interrupteur. Mais même aujourd’hui, on peut bloquer l’Internet et Erdoğan, justement,  l’a fait à plusieurs reprises. Les putschistes semblaient vivre dans le siècle dernier. 

Nicosie, Chypre, 15 juillet 1974

Leur plus grande erreur a été de ne pas réussir à neutraliser Erdogan. À Chypre en 1974 *, les putschistes grecs ont longuement bombardé le palais présidentiel pour tuer le président Makarios. Mais il a réussi miraculeusement (il n’ était pas archevêque pour rien) à s’ échapper: le gouvernement des putschistes effondré cinq jours plus tard, lorsque les Turcs ont envahi l’île. Mais à domicile, l’armée turque a combiné un pataquès. Il semble que l’hôtel du Président à Marmaris ait été bombardé peu de temps après son départ.

Donc: les putschistes, non seulement avaient mal calculé les temps mais ils n’avaient même pas encerclé l’hôtel. 

Istanbul, 16 juillet 2016

Enfin, la vraie question: il est difficile d’organiser un coup d’État dans une armée de l’Alliance atlantique à l’insu des USAméricains. Probablement, les responsables US ont souhaité plein succès aux conspirateurs, laissant entendre que cela était la condition du soutien de Washington. Mais on sait que la CIA est pas si diplomatique: elle collabore avec enthousiasme.

On peut facilement  prévoir que les soulèvements militaires continueront en Turquie. Mais ils devront récupérer le savoir-faire perdu. Au cas où, qu’ils demandent donc conseil au général Stylianos Pattakos, 104 ans, l’homme qui a amené les tanks au centre d’Athènes le 21 avril 1967. Ses coordonnées, ils peuvent les demander au vice-président du parti Nouvelle Démocratie Adonis Georgiadis, son très cher ami.

* C’était déjà un 15 juillet … [Note  de Tlaxcala]

 Stylianos Pattakos, 1912-…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s