La révolution ne sera pas subventionnée ou l’échec absurde de la gauche : Une interview de Cory Morningstar

par Le Partage, 8/7/2016

Original: The revolution will not be subsidized or the absurd failure of the left
An interview with Cory Morningstar

Nous avons récemment interviewé Cory Morningstar, une journaliste d’investigation canadienne spécialisée dans l’écologie et la politique. Son travail remarquable peut être consulté librement en ligne, sur son site web (en anglais). Nous avions déjà publié deux de ses articles sur notre site : 350.org, AVAAZ, et la marche mondiale pour le climat — Comment l’Empire nous fait marcher et 350.org, Bill McKibben (& Naomi Klein): L’écologie made in Wall Street.

https://i0.wp.com/tlaxcala-int.org/upload/gal_13938.jpg

A quel point notre situation, en tant qu’espèce vivant sur la planète Terre, est-elle grave, et pourquoi?

Cory Morningstar: Elle est si grave que nous sommes incapables — ou que l’on ne le veut simplement pas — d’en comprendre la magnitude. Même ceux qui seraient en mesure d’en saisir la magnitude sont souvent incapables de l’accepter entièrement. J’entends à travers ça que nous continuons à planifier des choses sur le long terme alors qu’il est établi qu’elles ne seront ni plausibles ni possibles au cours de notre existence. Nous sommes tellement endoctrinés et conditionnés à la folie que nous semblons incapables de nous libérer. De plus, même si nous rassemblions le courage nécessaire pour nous libérer, le système qui nous asservit garantit que nous ne le puissions pas. Si l’on observe les données et la science comme le fait Guy McPherson, il est clair que nous avons déjà dépassé les limites maximales (1°C) établies par le Groupe de Conseil des Nations Unies sur les Gaz à Effet de Serre (United Nations Advisory Group on Greenhouse Gases (UNAGGG)) dans un rapport datant de 1990. Un document qui, d’ailleurs, fut délibérément enterré afin que continue la croissance du système économique industrialo-capitaliste. Sans parler du réchauffement auquel nous sommes d’ores-et-déjà condamné en raison de ce que nous avons émis depuis, mais qui n’adviendra qu’au cours des décennies à venir en raison du temps de latence.

Si davantage de preuves étaient nécessaires afin d’apaiser certains doutes persistants, il suffirait d’écouter les avertissements apocalyptiques de Natalia Shakhova sur la fonte du permafrost et des émissions colossales de méthane qui s’ensuivraient. Shakhova, l’une des principales scientifiques expertes des hydrates de méthane, voit ses publications mises au ban sur la liste noire des médias depuis de nombreuses années. Il suffirait également de prendre en compte le fait que d’éminents scientifiques utilisent le terme « Anthropocène » depuis des décennies, afin de décrire cette époque géologique distincte de l’Holocène – une transition/changement causée par les impacts humains. Nous ignorons collectivement cet incroyable point de basculement.

Voici quelques-unes de mes principales observations, mais le plus dramatique, c’est ce que j’observe dans ma vie de tous les jours. Ces simples observations de la façon dont les gens 1) se traitent entre eux, 2) traitent les êtres sensibles, 3) les formes de vie non-humaines et 4) notre mère, la Terre. L’horrible vérité, c’est que les gens traitent les quatre comme des déchets jetables. Mince ! Ils traitent même leurs propres corps comme une poubelle et sont plus que disposés à empoisonner leurs enfants de multiples façons. On ne peut que se demander s’il s’agit purement et simplement d’ignorance ou bien d’une haine de soi. Peu importe, nous continuons à involuer rapidement. L’importance de la dissonance cognitive est manifeste quand on sait que toutes les civilisations ayant jamais existé se sont effondrées, mais que celle qui surpasse toutes les autres en terme de pillage de l’environnement naturel dont nous dépendons absolument est considérée comme exempt de ce même destin prophétique.

En Occident, dans les sociétés industrielles, la principale opposition politique envers la culture dominante, qui n’est peut-être pas autant en opposition qu’elle aime le prétendre ou le pense, et que j’appellerai « la gauche », afin d’être bref, semble n’être qu’un colossal échec, qu’en penses-tu ?

Cory Morningstar: Oui, c’est très vrai. Il s’agit manifestement d’un échec complet. Plusieurs raisons expliquent cela, selon moi. J’en citerai quelques-unes. La majeure partie de notre « gauche » est constituée de blancs issus de la classe moyenne, de privilégiés. Ces mêmes 1% qui qui émettent 50% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il est incroyablement difficile de persuader quelqu’un de regarder dans le miroir lorsque tous ceux qui l’entourent diabolisent les corporations des combustibles fossiles, comme si l’industrie était, de quelque façon que ce soit, séparée de la société et du système lui-même.

Lire la suite

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s