“I tried in my way to be free/J’ai essayé à ma façon d’être libreˮ : Leonard Cohen in memoriam

par FG, 11/11/2016 English version

Avec le Prix Nobel à Bob Dylan, notre génération avait connu un bref moment de bonheur, considérant que c’était là une reconnaissance – certes tardive – des engagements de l’aile marchante des babyboomers contre les guerres impérialistes –celles d’Indochine – et l’injustice. Avec la disparition de Leonard Cohen, c’est un pan de notre jeunesse qui meurt.

Le petit Québecois, devenu moine bouddhiste tout en continuant à être un juif pratiquant, a toujours vécu dans plusieurs dimensions – au moins quatre : la poésie, l’amour, la spiritualité et l’humour – et n’a jamais eu l’ambition de devenir ni une star ni un porte-drapeau, ce qu’il est devenu à son corps défendant. Lorsqu’il y a quelques années, il put enfin récupérer les 9,5 millions de dollars que lui devait son ex-business managère malhonnête, il ne connaissait même pas l’adresse de la banque…

Ces vers résument mieux que je ne le pourrais faire la philosophie de Leonard :

Like a bird on the wire/Like a drunk in a midnight choir/I have tried in my way to be free

Comme un oiseau sur le fil/Comme un poivrot dans une chorale de minuit/J’ai essayé à ma façon d’être libre

I’ve had choices since the day that I was born,/There were voices that told me right from wrong/If I had listened, no, I wouldn’t be here today,/Living and dying with the choices I’ve made.

J’ai eu des choix/À faire depuis ma naissance/De petites voix/Me disaient ce qui était bien ou mal/Je n’en serais pas là si/Je les avais écoutées/À vivre et mourir/Avec les choix que j’ai faits

Leonard, ta voix unique résonnera en nous jusqu’au bout, dans nos pérégrinations de Chelsea Hotel en Chelsea Hotel.

Il faut écouter ou réécouter tout son répertoire, pas seulement Suzanne. J’ai choisi deux de ses chansons : The Partisan (1969) et Bird on a wire (1972), dans un extrait du documentaire de BBC4, « After The Concert ».

The Partisan/Le partisan

When they poured across the border

I was cautioned to surrender,

this I could not do;

I took my gun and vanished.

I have changed my name so often,

I’ve lost my wife and children

but I have many friends,

and some of them are with me.An old woman gave us shelter,

kept us hidden in the garret,

then the soldiers came;

she died without a whisper.

There were three of us this morning

I’m the only one this evening

but I must go on;

the frontiers are my prison.

Oh, the wind, the wind is blowing,

through the graves the wind is blowing,

freedom soon will come;

then we’ll come from the shadows.

Les Allemands étaient chez moi

ils m’ont dit « Résigne-toi »

mais je n’ai pas pu

j’ai repris mon arme

J’ai changé cent fois de nom

j’ai perdu femme et enfants

mais j’ai tant d’amis

j’ai la France entière

Un vieil homme dans un grenier

pour la nuit nous a cachés

les Allemands l’ont pris

il est mort sans surprise

Oh, the wind, the wind is blowing,

through the graves the wind is blowing,

freedom soon will come;

then we’ll come from the shadows.

Like A Bird On A Wire (Comme Un Oiseau Sur Un Fil)

Like a bird on the wire,

Comme un oiseau sur un fil

Like a drunk in a midnight choir

Comme un poivrot dans une chorale de minuit

I have tried in my way to be free.

J’ai essayé à ma façon d’être libre

Like a worm on a hook,

Comme un asticot au bout d’un hamecon

Like a knight from some old fashioned book

Comme un chevalier d’un livre demodé

I have saved all my ribbons for thee.

J’ai gardé tous mes rubans pour toi

If I, if I have been unkind,

Si je, si j’ai eté cruel

I hope that you can just let it go by.

J’espère que tu peux juste laisser aller

If I, if I have been untrue

Si je, si j’ai été déloyal

I hope you know it was never to you.

J’espère que tu sais que ce n’était jamais envers toi

Like a baby, stillborn,

Comme un bébé, mort-né

Like a beast with his horn

Comme une bête avec sa corne

I have torn everyone who reached out for me.

J’ai mis en pièces tous ceux qui tendaient les bras vers moi

But I swear by this song

Mais je jure par cette chanson

And by all that I have done wrong

Et par tout ce que j’ai mal fait

I will make it all up to thee.

Que je te le revaudrai.

I saw a beggar leaning on his wooden crutch,

J’ai vu un mendiant appuyé sur sa béquille en bois

He said to me, « You must not ask for so much. « 

Il m’a dit :  » tu ne dois pas trop en demander « 

And a pretty woman leaning in her darkened door,

Et une belle femme appuyée contre sa porte dans l’ombre

She cried to me, « Hey, why not ask for more ? « 

Elle pleurait en disant :  » Hey, pourquoi ne pas en demander plus ? « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s