Les USA et la course mondiale aux armements

par Ben Cramer, 28/2/2017

En début de semaine, le nouveau président US Donald Trump a annoncé son intention d’augmenter le budget militaire de 10%, soit 54 milliards de dollars, en prenant cet argent sur les programmes sociaux. Ben Cramer examine la course aux armements aux USA et dans le monde.-Tlaxcala

«Les pays peu­vent, ainsi que l’histoire l’a déjà démon­tré, être détru­its de mul­ti­ples façons. L’une d’elles con­siste à se lancer dés­espéré­ment dans une course aux arme­ments»

Peter Naray, ambas­sadeur de Hon­grie auprès de la Con­férence du Désarme­ment, Genève,  7 sep­tem­bre 1999

https://i1.wp.com/tlaxcala-int.org/upload/gal_15483.jpg

Augmentation du budget militaire, par Tjeerd Royaards, Pays-Bas

S’il est de bon ton de se lamenter sur l’épuisement des matières pre­mières, l’épuisement des États de plus en plus en fail­lite, l’épuisement de l’empire (cf. Paul Kennedy, Nais­sance et Déclin des grandes puis­sances – Payot, Paris, 1989), l’épuisement de la puis­sance tout court (cf. Bertrand Badie), le com­plexe militaro-industriel ne sem­ble pas du tout frappé par ce genre de symp­tôme.

Il n’en faut pas telle­ment pour embraser la planète, mais les faits sont là : les dépenses mil­i­taires mon­di­ales sont aujourd’hui plus élevées qu’elles ne l’ont jamais été depuis la fin de la Sec­onde Guerre mon­di­ale. Avec plus de mille mil­liards de dol­lars, et sans ennemi attitré, on dépense, vous et moi, deux fois plus d’euros, de dol­lars ou de yuan que du temps de la guerre froide.

Pour faire sim­ple, 1.000 mil­liards, cela représente une colonne de 110 kilo­mètres de bil­lets de 1 000 dol­lars empilés les uns sur les autres sur une dis­tance qui va de Vienne à Bratislava. Les dépenses cumulées con­sacrées à leurs arse­naux par les neuf puis­sances nucléaires (déclarées comme telles) équiv­a­lent grosso modo à 100 mil­liards (de dol­lars). Ces chiffres ne vous dis­ent rien ? Pour compter jusqu’à 100 mil­liards, cela prendrait au lecteur, à rai­son d’une sec­onde par chiffre, beau­coup de temps : 31 000 ans, soit 317 siè­cles ou s’il préfère, 1 500 généra­tions. Si l’on inver­sait le décompte, le lecteur pour­rait remon­ter à l’époque des mam­mouths qui peu­plaient l’hémisphère Nord, une époque précé­dant une nou­velle ère glaciaire.

Les USA, dont les dépenses représen­tent au bas mot 40 % des dépenses mon­di­ales, débloquent chaque année, aux frais du con­tribuable, la même somme que celle investie en pleine Guerre mon­di­ale pour anéan­tir et pul­vériser Hiroshima et Nagasaki. En effet, 28 et 30 mil­liards de dol­lars sont con­sacrés au main­tien en état opéra­tionnel des 3 500 têtes nucléaires. Il leur faudrait d’ailleurs déblo­quer le dou­ble si Wash­ing­ton se décidait à nous débar­rasser des 40 tonnes excé­den­taires de plu­to­nium (Pu).

Lire la suite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s