Athènes, 21 Avril 1967

 Lire 1967, la dictature des colonels s’installe en Grèce, par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis

Ni oubli ni pardon

Grèce, 21 Avril 1967 : Coup d’État des colonels-Ni oubli, ni pardon !

Grecia, 21 de Abril de 1967 : Golpe de los coroneles-¡Ni olvido ni perdón !

Grecia, 21 de Abril de 1967 : Golpe de los coroneles-¡Ni olvido ni perdón !

Greece, April 21, 1967 : The Colonels’ Coup-Never forgive, Never forget !

Cinquante ans après le coup d’État des colonels en Grèce
Le point de vue du Quotidien des journalistes

Traduit par Tlaxcala

Original: Πενήντα χρόνια μετά το πραξικόπημα
Η άποψη της «Εφ.Συν.»

Español: Cincuenta años después del golpe de Estado de los coroneles en Grecia
El punto de vista del Diario de los redactores

Déjà un demi-siècle s’est écoulé depuis le coup d’État du 21 avril 1967, mais les conséquences des sept ans de dictature ne cessent de hanter la vie politique du pays. Cette époque a déjà fait l’objet d’études de la part des historiens -comme nous le rappelle le congrès d’un exceptionnel intérêt de l’EIE (Fondation Hellénique des Recherches Scientifiques) et de l’ASKI (Archives d’Histoire Sociale Contemporaine) qui se tient ces jours-ci, ainsi que la série d’éditions spéciales de notre journal.

https://i2.wp.com/tlaxcala-int.org/upload/gal_10255.jpg

Certains des aspects ou des conséquences de cette période sont extraordinairement vivaces et remontent de temps en temps à la surface, renaissant en quelque sorte de leurs cendres comme le sinistre oiseau que les membres de la junte avaient choisi pour emblème (le phénix).

Ce phénomène s’est manifesté tout particulièrement après l’effondrement du système politique provoqué par la crise, quand ont fait leur entrée officielle au Parlement des représentants des nostalgiques de la junte, et même de leur tendance la plus dure, la tendance nazie. Elle avait bien sûr été précédée dès les années 1990 par la création d’un courant qui contestait le retour à la démocratie et remettait en question les malheurs que la dictature avait provoqués.

Nous avons alors été témoins de la mutation de la société grecque, d’une société « européenne » tolérante, en une société xénophobe, alors qu’on nous imposait d’en haut des sermons nationalistes et les manifestations officielles organisées par la classe dirigeante d’alors.

Et puis, la décennie suivante, ce fut au tour de l’Église de s’impliquer dans la « bataille des identités », afin de nous rappeler les bienfaits dont jouissait la Grèce des Chrétiens Hellènes (slogan de la junte).

Les médias ont joué aussi un rôle clé dans cette transformation, en particulier la télévision privée, qui a pris des proportions gigantesques dans la même période. Aujourd’hui encore, nous voyons des journaux, au demeurant « démocratiques », reprendre, sous l’étiquette de « récits historiques », des récits issus de la junte ou de la propagande monarchiste, ou falsifier ouvertement l’histoire de cette période, juste pour ne pas froisser les rejetons d’une des nombreuses dynasties politiques.

À notre époque, le souvenir, la compréhension et l’analyse de la dictature sont d’une actualité de plus en plus pressante. Et la défense des valeurs de la transition démocratique prend toujours plus d’importance. Parce qu’au bout de cinquante ans, on ne peut plus tromper personne.

Préservons donc le souvenir ineffaçable de tous ceux qui ont sacrifié des années de leur vie dans les prisons et en exil, ou qui ont même sacrifié leur vie dans la Résistance à la Junte, et défendons la liberté et la démocratie qu’on ne nous a jamais accordées de bon gré dans ce pays

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s