Frida Kahlo en sari

par Vijay Prashad. Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala
Original: Frida Kahlo in a sari

Le compte Instagram Border & Fall a publié sans commentaire cette photo de Frida Kahlo en sari, en compagnie de deux femmes. La réaction générale a été : waou!

Une des femmes m’a paru familière – elle est à la gauche de Frida Kahlo.On dirait Nayantara Sahgal jeune, l’écrivaine qui vit maintenant à Dehra Dun. L’autre femme, à la droite de Frida, avait l’air d’être la sœur de Nayantara, Rita Dar.

Nayantara Sahgal et Rita Dar sont les filles les plus jeunes de Vijayalakshmi Pandit, première ambassadrice de l’Inde en URSS, aux USA et au Mexique, puis aux Nations Unies (elle était la sœur de Jawaharlal Nehru). Une belle introduction à Mme Pandit se trouve dans le livre de Manu Bhagavan, India the Quest for One World  (Inde ; la quête d’un seul monde (Palgrave, 2013).

J’ai écrit à Nayantara pour lui demander si c’était bien elle et sa sœur sur la photo avec Frida Kahlo et sa soeur. Oui, m’a-t-elle dit, c’est correct. «Je suis à droite sur la photo, ma sœur Rita à gauche».

Au début des années 1940, toute la famille de Nayantara avait été secouée par le mouvement de libération indien. Ses parents étaient en prison. Même sa sœur aînée – Chandralekha – était en prison pendant la campagne d’agitation Quit India (Quittez l’Inde)  en 1942. Le gouvernement impérialiste britannique avait fait savoir à la famille Nehru-Pandit qu’aucun de ses enfants ne pourrait aller à l’université s’il ne promettait pas de ne pas faire de politique. C’était hors de question. À cette époque, Tchang Kaï-chek  et Song Meiling vinrent en Inde avec l’intention expresse de demander au gouvernement impérialiste britannique de permettre la création d’un gouvernement national indien. Cela aiderait l’effort de guerre, arguaient-ils. Madame Tchang – comme Song Meiling était appelée – avait étudié au Wellesley College, une prestigieuse université privée féminine près de Boston. Madame Tchang contacta ses autorités qui acceptèrent les sœurs.

«Je venais de me diplômer du Collège Wellesley à l’été 1947», écrit Nayantara, lorsqu’elle s’est rendue au Mexique pour une visite. «Nous avons visité Frida que notre hôte mexicain connaissait». Frida Kahlo, en 1947, vivait à La Casa Azul, sa maison d’enfance. Elle souffrait terriblement de problèmes de la colonne vertébrale et portait généralement des corsets pour stabiliser son dos.

https://i1.wp.com/tlaxcala-int.org/upload/gal_15991.jpg 

Nayantara et Rita ont visité Frida chez elle. «Nous l’avons mise dans l’un de nos saris et elle a aimé ça. Frida m’a donné deux belles photos dédicacées d’elle. »

Six ans plus tard, Frida Kahlo devait mourir  à l’âge de 47 ans.

♦ ♦ ♦

Pour plus d’informations sur la vie de Nayantara Sahgal, on peut consulter la biographie de Ritu Menon: Out of Line: A Personal and Political Biography of Nayantara Sahgal  (Hors norme: une biographie personnelle et politique de Nayantara Sahgal) (HarperCollins, 2014).

Le volume de LeftWord Books édité par Githa Hariharan – From India to Palestine: Essays in Solidarity  (De l’Inde à la Palestine : Essais en solidarité) – contient un essai important de Nayantara.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s